Présentation

Profil

  • le docteur
  • Le docteur vous parle....!
  • Association
  • 01/01/2009

Catégories

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 16:08

Certes nous savons qu'il appartient en définitive à l'administration de mettre en forme chiffrée les moyens et les aspirations d'un peuple et d'éxcerçer l'exécution de leurs projections pratiques.
Mais nous savons également les lourdeurs de l'administration, son conservatisme et son manque d'imagination.
L’apport des organisations politiques, censées représenter et organiser les citoyens sera donc essentiel dans cet effort de réflexion et de redéploiement des moyens.
Une étude devant comporter les prémisses d'une analyse globale que devaient enréchir les débats prévus à l'échelle locale, régionale et nationale.
Mais tournant franchement le dos à cette initiative les partis sont retombés dans ces ornières de récidivité.
À nouveau, immobilisme, stérilité, absence de dialogue et rumeurs d'ergotage pour leadership tribal s'y partageant la vedette.
On attendait beaucoup des partis politiques, composante particulière de la majorité parlementaire, entre la plus vieille et la plus récente des organisations politiques, les partis apparaissent de prime abord comme la formation la moins alourdie de contradictions sociales internes.
Si l'on ajoute donc à l'inertie de l'administration, le passéisme, l'hétérogénéité, la stérilité, le dogmatisme des uns et des autres, on peut d'ores et déjà exprimer les plus vives inquiétudes quant aux résultats de la réflexion à laquelle nous sommes conviés.
Le risque serait grand, de revivre encore une fois une cacophonie faite de quand à soi, de passéisme et de démagogie.
La nation doit passer un contrat avec elle-même, un contrat politique irrévocable et irréversible autour de la constitution, libertés publiques et droits de l'homme aboutissant à l'Etat de droit et de démocratie.

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 16:07

La nécessaire révision annoncée par la reconnaissance du droit des populations à déterminer elles-mêmes leur propre sort n'a guerre, fait de progrès depuis.
les projets de conférence au sommet ont connu autant de succès personnels, cette politique correspond au coeur profond des peuples qui ont conscience ne survivrait pas à une guerre automatique a enlevé ainsi l'atout principal sur lequel, faute de programmes inférieurs sensationnels celui-ci comptait, les élections se souvenaient que même si aujourd'hui les marches à la détente, aux élections précédents, ils étaient venus convaincre qu'eux, pourquoi ne pas continuer à faire confiance à l'équipe qui, au moins à déjà fait quelque chose de concret et ne dit décidé de continuer.
Au contraire, pourrait-on presque dire car les précisions rapportées à la façon dont le gouvernement entend tirer les consquénces concrètes de ces principes sont toutes dans le sens restrictif.
La possibilité de dialogue ouverte par les réponses n'a pas été expoiltée suivant, depuis l'arrivée au pouvoir de certains présidents au pouvoir, dont la position sur le problème, pouvons nous nous en étonner ? Il n'est pas du tout certain que les dirigeants voient déjà clairement jusqu'au il faudrait aller pour que cessent les combats  et que s'organisent les nouvelles relations, rien n'indique qu'il soit disposé à autre chose qu'à continuer à chercher à la fois d'isoler et de briser les résistances pour aboutir à une sorte d'association protectorat dans un avenir indéterminés.
D'autre part, certaines démocraties parlementaires et son système de deux partis tant vanté à aboutit à une impasse déjà signalée, étant à peu prés de même force, chacun des deux camps cherche à s'assurer l'avantage en ralliant les voies indécises qui se trouvent au centre et avant beaucoup plus portés à se décider par crainte d'une aventure. 

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 16:06

La forme de domination sociale existant à tout moment, tous ces éléments constituent les structures de base de l'organisation sociale existante, les changements dans l'ordre social qui sont toujours des changements radicaux et fracassants ont mis des siècles à mûrir et ne se sont pas produits que peu de fois au coeur de l'histoire, parallèlement, les changements dans la nature de l'homme se sont également produits à un rythme quasi-géologique bien qu'ils révèlent des propositions énormes si on les considère dans la plénitude de leur perspective historique, ils sont demeurés imperceptibles pour des générations entières cependant, il est fallacieux de considérer la lenteur des changements survenus dans le caractère de l'homme avec une absence de changement, cette erreur mène au psychologisme et à la croyance et l'identité éternelle de l'espace humain, et il n'est pas moins fallacieux ayant reconnu son changement, cette erreur à son tour conduit au socio psychologisme et à l'illusion que les êtres humains peuvent être séparés du monde par l'effet de la persuasion dans le cadre de l'ordre social existant qu'ils peuvent être respectés ou  être différents de ce que l'ordre social leur a faits.
Ainsi une analyse correcte des motivations et de la conduite humaine doit-elle prendre en considération une durée plus courte que cette erreur du psychologisme, mais plus longue que celle envisagée par le socio psychologisme, il faut éviter la cristallisation anti-historique en premier tout en gardant en même temps l'orientation journalistique et sensationnelle du second, cette analyse est également abordée par le développement humain dans son sens véritable  de l'ordre social et économique en tenant compte des données biologiques.
La raison fondamentale de cette cassure évidente entre le rationalisme partiel et le rationalisme d'ensemble, entre le "savoir-faire" grandissant et le "savoir-faire" en déclin.

Situation internationale Reflet et conséquence inévitable des changements intervenus dans le monde et dans le rapport des forces qui existent dans le monde l'évolution de la situation internationale se poursuit, malgré les résistances à un système qui ne se ralentit pas, tant à cause des progrès de l'idée démunie de la coexistence avec les données fondamentales sur lesquelles reposaient depuis la deuxième guerre mondiale toute la stratégie et toute la politique de l'occident sont en plein révision, les résistances qu'elles proviennent d'intérêts menacés ou de la difficulté de renoncer aux habitudes acquises et aux plans si longtemps mûris, il y en a certes et on peut parler de manifestation fort désignée de l'esprit de camp David et ne tendent pas à faciliter le sens des négociations futures, et à commenter la conclusion d'un accord sur la construction de rampe de lancement de fusées et qui marque les événements de discours de guerre froide assaisonnée d'un flot de formes nouvelles, en déclarant dans le discours préélectoraux, en réclamant publiquement reprendre leurs expériences nucléaires, certains pays ont obtenu la levée de l'interdiction de fabriquer des engins téléguidés et demandent la levée de la limitation de tonnage des navires de guerre qu'ils veulent construire et continuent à manoeuvrer pour retarder et priver de sens la conférence au sommet usant de la tactique éprouvée de surenchère, pour certain pays qui se référent à tout accord ou sur une zone de désengagement militaire, dans les conférences au sommet on ne devrait débattre que du désarmement général qui ne sera évidement pas conclu même en plusieurs conversations, elles devraient être une sorte de super-congrés réglant d'un seul coup et si grand spectacle toute une série de différents et ne pas se réunir avant que soit acquise la solution de ceux-ci , ce qui veut dire lorsqu'elles ne serviraient à rien, tout cela n'est qu'une force de la réalité.
les contacts de toutes sortes se multipliant entre l'Est et l'Ouest de l'échange de missions scientifiques automatiques américaines et soviétiques, l'obstruction indécente faite à certaines candidatures au conseil de sécurité n'a abouti qu'a faire constater publiquement la fin de l'époque des majorités automatiques de l'assemblée générale, par contre, on y a réuni l'unanimité sur une motion favorable au désarmement, transmettant des propositions faites au " comité des dix" qui doit siéger chaque année avec une pressante résistance pour faire aboutir les conférences sur l'arrêt définitif, contrôlé, des explosions nucléaires a repris ses travaux et marquer de nouveaux progrès portant sur le contrôle international sur son propre territoire de chaque étape du désarmement, qui ne voit là autant d'éléments favorables ? nul n'a plus la moindre illusion sur les chances de voir aboutir la politique à une adhésion En lançant aussi un avertissement angoissé à ses concitoyens, qui n'a pas un sens hautement développé du destin national, où l'accent dominant de l'existence est mis sur le confort personnel.
 

 

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 16:05

La doctrine , cette puissante entreprise de compréhension de développement de l'histoire est apparue sur la scène intellectuelle, son adversaire, le plus  imposant fut ce que je pourrais appelé " le psychologue " bien que se manifestent sous  différentes formes, résidentes différents defrogues et présente en termes différents, le psychologisme à toujours reposer sur deux thèses essentielles, la première consiste à ramener le processus social au comportement individuel, la seconde consiste à traiter l'individu comme un être gouverné par des formes psychiques qui puisent leur rigueur dans des instincts considérés comme profondément enracinés dans la nature humaine, cette nature constituant à son tour une structure essentiellement stable, une conséquence de la vie même graduellement, à la lumière de changements profonds intervenus dans le monde réel et de l'accumulation des cunaires historiques et anthropologiques, ces concepts sont devenus de moins en moins soutenables et le psychologisme traditionnel a été forcé de s'effacer au second plan, une nouvelle version du psychologisme a pris sa place, c'est un amalgame de la psychanalyse freudienne et de certaines notions de sociologues quasi-endoctrinés, une doctrine qu'on se propose de nommé " le socio psychologisme", ce nouvel arrivant sur la scène idéologique se distingue de feu son précèdent en ce qu'il reconnaît volontiers que l'individu, n'est pas uniquement un homme en tant que tel, mais influencé par la société et marqué dans une certaine mesure par le milieu social dans lequel, il a été élevé, ce qui est toutefois crucial, c'est que pour le socio psychologisme, la société est comme l'environnement, famille, milieu professionnel, relations interracial, habitat...etc.
Il est nécessaire de bien comprendre ce qu'impliquent ces deux points de vue, si cette " nature humaine " est inaltérable, toute tentative d'opérer une transformation, radicale des caractères de l'homme et des bases de l'ordre social, est nécessairement vouée à l'échec, nous devrions abondonner  l'exploitation de l'homme par l'homme, dépourvus d'injustice, libéré de la guerre- est le résultat inéluctable des caractéristiques éternelles de l'animal humain renfermé dans le gangue de sa nature permanente, l'homme est condamné sans remissions a subir son pêché originel, il ne peut jamais aspirer à un développement libre dans une société gouvernée par l'humanisme et la raison, inutile d'ajouter que ce qui découle de ces prémices est une attitude conservatrice et même réactionnaire à l'égard de tous les problèmes les plus brillants de notre époque une attitude chère au coeur de tous, les déments les plus " vieux jeu" de la classe dirigeante .
différente conclusion doivent être tirée du socio psychologisme car la proposition selon laquelle le développement humain est déterminé par le milieu social et dépend de la nature des relations, entre personnes, des situations au sein de la famille conduit évidemment à conclure que des changements importants (améliorés) peuvent intervenir dans l'existence humaine par des modifications appropriées du milieu dominant davantage de solidarité et de réponses aux problèmes de la condition de l'homme dans notre société.

 

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 16:04

Comme il en est de toutes les idéologies ni le psychologisme, ni le socio psychologisme ne sont que de simples hallucinations, sans aucun rapport avec le monde réel, ils reflètent tous deux et procèdent d'une démarche idéologique déformée, un aspect de la condition humaine réelle existant dans la société capitaliste en énonçant un mensonge  manifeste , à savoir le pouvoir souverain de l'individu dans la société- le psychologisme ne peut manquer de mettre en lumière la solitude, l'incohérence et l'impuissance des hommes en régime capitaliste, et aussi on s'approche plus prés de la vérité que le bavard libéral qui décrète que "nous" menons et façonnant notre existence à notre guise, ou qui se plait à proclamer d'un ton pontifiant que la " communauté " nationale ou même internationale déterminent leur propre destinée parallèlement en exigeant le principe " homo homini lupus " au rang de vérité éternelle, en considérant que l'homme est par nature un nomade égoïste et agressif luttant implacablement pour acquérir une place dans la société, le psychologisme appréhende mieux la réalité capitaliste que des doctrines qui voudraient nous faire croire que le caractère de l'homme capitaliste peut-être changé par désorientation pope larde où se mêlent l'amour, la productivité et la fraternité des hommes, car l'exploitation, l'injustice et la guerre ayant pendant des siècles modelés le caractère de l'homme, le fait de traiter l'espèce humaine existante comme rocher formidable difficile à remuer ou à transformer est sans aucun doute plus conforme à la vérité que le point de vue superficiel du " mulioniste " qui voudrait remodeler les attitudes humaines par une intensification de la prédication par la plus importante subvention du gouvernement.
Le psychologisme d'autre part reflète d'importants aspects à note société, relevant ces hommes de notre système éducatif, la misère de nos villes, l'abominable " climat ".
le socio psychologisme est plus proche des réalistes du capitalisme que les zélateurs enthousiastes de l'entreprise privée libre et sans entraves dans le même temps, lorsqu'il attribue une situation sociale à notre manque de clairvoyance à notre inaptitude à l'action concertée à la puissance de la " sagesse conventionnelle " et à d'autre "faits" psychique similaire, il exprime un refus de discerner les causes fondamentales des malaises existants, refus qui constitue l'élément caractéristique et vraiment essentiel de l'idéologie de la classe dirigeante , de plus , l'existence du socio psychologisme quand à la possibilité de guerre et tous les maux grâce à diverses "adaptations" fait partie l'intégrante de cet esprit de manipulation par lequel les dirigeants règlent les problèmes.
Ainsi le socio psychologisme devient l'une composante les plus importantes sinon la plus importante composante, de l'idéologie du capitalisme monopoliste qui cherche les moyens d'éliminer les facteurs irrationnels les plus criants, les injustices les plus voyantes du système capitaliste afin de s'en perservrer et d'en renforcer les causes fondamentales.

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 16:03

On entend par " persuasion politique " la propagande diffuse indirecte, que toute culture, toute société secrète naturellement ce que certains philosophes nomment " l'idéologie dominante " d'un système sociopolitique, propagande d'ambiance, en quelque sorte persuasion clandestine par définition qui conditionne l'homme de l'enfance...mais il s'agit moins d'une entreprise de persuasion que de la simple conséquence du fait que l'homme est un animal social, intégré à un milieu qui ne peut être neutre, la télévision, le cinéma jouent ainsi de nos jours, un rôle de socialisation culturelle et politique, au même titre que la famille et l'école; dans les démocraties occidentales, cette socialisation est d'ailleurs très complexe et idées diverses sans culture , autre que la propagande totalitaire, son côté scientifique et moderne certes, ne fait pas de doute, comme l'écrivent certains auteurs " la propagande dans certains régimes " a été dans une grande mesure fondée sur la théorie de Pavlov, du réflexe conditionné, la propagande de certains pays a été dans une grande mesure fondée sur la théorie de Freud de refoulements et de la libido, on sait l'usage de la répartition des symboles, des mythes, la persuasion suppose la concurrence exclut le totalitarisme, la propagande peut être scientifique, comme la persuasion, elle est, contrairement à celle-ci, par essence de nature totalitaire c'est à dire qu'elle vise à montrer l'homme profond dont il est lui même inconscient, et suffit donc au politique de découvrir ses désirs inconscients par les interviews en profondeur, les techniques projectives ou le psychodrame et d'y adapter sa " stratégie".
Face à cette école psychanalytique, les psychologismes et sociologismes maintiennent que dans la genèse de motivations individuelles c'est le milieu social, le groupe de référence que prime, qui ce soit pour l'individu extro-determiné ou intro-determiné.

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 16:02

Telles sont les thèses en présence et les fondements scientifiques de la persuasion politique, thèse inconciliable, fondements peu cohérents qui procèdent, en fait de deux systèmes de pensées opposées, il n'y a guère de rapport, comme le praticien, cependant, ne s'embarrasse pas de ces considérations épistémologiques, il fait flèche de tout bois, l'essentiel est d'être efficace donc " scientifique ", les tests, les échelles d'attitudes, les interviews, les sondages, les techniques de simulation, le recours à l'ordinateur ne sont pas sans efficacité et en imposeront toujours leur utilité, scientisme naïf ou poudre aux yeux ? Peu importe ! mais la question de la crédibilité et de la portée scientifique de ces méthodes étudiées au plan de l'application pratique ne devra pas être absente du débat sur les dangers ou les mérites de la " nouvelle politique", comme le développement technologique de la manipulation politique, " la nouvelle politique", en fait, représente surtout un effort de rationalisation et d'organisation des campagnes politiques, selon les techniques d'organisation et de marketing en usage dans le commerce et l'industrie, il est du même coup à l'origine d'une profession nouvelle, celle de conseil aux campagnes politiques, qui, déjà, s'est donné une représentation internationale, l'homme politique est convive,  l'homme politique est convié à ne plus se fié à sa seule intuition et expérience qui l'amène trop souvent a prendre ses désirs pour des réalités, il devra se persuader qu'une campagne politique suppose une analyse sans passion du marché politique, la détermination d'objectifs réaliste, le choix de moyen appropriés, une idées-forces au plan d'attaque, une action graduée, les études, longues, complexes et coûteuses, présenterons l'action et reponderons à son efficacité, étude de marché pour la collecte et l'analyse des données politiques économiques et sociale essentielle, étude de l'image dans l'opinion des partis des candidats ou des politiques de concurrence, étude psychologique des motivations susceptible de jouer pour ou contre, la formation , l'homme ou l'enjeu politique que l'on désire promouvoir.

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 16:01

Une autre matière de réflexion offerte par les dernières idées et thèmes, est l'arrivée à la vie publique de nouvelles couches de jeunes et qui ne leur a pas donné la majorité et quelles perspectives leur offre l'avenir.
il y a en, certes des causes particulières, le système permet au gouvernement de choisir pour les élections , le moment qui lui parait le plan favorable or la situation économique n'est que mauvaise et la politique internationale a marqué des années, la concurrence d'un nombre connu de conditions libérales a suscité davantage d'intérêt sur les tendances de certain partis qui s'avèrent être des hommes politiques plus habiles qu'on le croyait, beaucoup de gens ont ainsi voulu approuver, la politique de paix.
Pour bien des gens concernès le gouvernement signifie alors davantage, changer d'hommes que changer de doctrine, si l'équipe au pouvoir ne les mécontente pas, pourquoi courir le risque de changement ? on n'a gagné que dans les quelques régions où existent des mécontentements quant aux jeunes générations, la politique leur parait un jeu aux règles ennuyeuses et surannées qui ne leur offre plus aucune alternative  spectaculaire au monde d'aujourd’hui, si aucun n'alimente à l'espérance ou au rêve; ils ne peuvent que désintersser, et limiter souvent leurs horizons aux satisfactions individuelles, les leçons de l'expérience disparaît dans le cadre d'un pays, où intervient l'ensemble des mouvements politiques et plus spécialement, les partis réformistes, mais qu'elle doit être sa tactique dans la période historique de la coexistence qui s'ouvre ?
Il y aura peut-être de moins en moins de désaccords profonds avec les partis bourgeois sur le plan de la politique internationale, ou la guerre d'agression est devenue impossible où la peur d'une agression est énoncée et où le désir de déboucher passe à la détente ceux qui portent sur la politique sociale sont considérablement estompés.
La réformisme se trouve déconcerté, il piétine dans les pays où il a le plus réussi et où, n'osant s'attaquer au problème décisif. De la remise en cause immédiate des régimes capitalistes, il n'a plus grand-chose à proposer.
les dirigeants n'ont pas obtenu pour cela  le succès escompté du côté des voix " marginales", mais il y a eu davantage d' absentéisme chez les conservateurs qui n'ont avoir à réviser leur politique et la tension entre les courants qui les divisent pour s'accentuer , nous pensons que l'électoralisme et le parlementarisme sont un moyen capital de conqûete des masses et de conqûete de pouvoir mais qu'ils ne peuvent être une fin en soi, nous pensons que là comme ailleurs, un parti n'a aucun intérêt à ne pas être le parti de l'audace, du mouvement et de la sincérité, même s'il doit incontestablement effrayer quelques sympathisants qui ne le sont que dans l'utopie et n'apportent donc aucune force réelle.
Quand à la prétendue convergence entre les formes diverses de la société contemporaire, elle perdit bien peu vite, l'évolution des pays socialistes est rapide, loin d'y être révisée, se développe  et pourvus de ses pouvoirs de ses principes, la vie en marche, nul ne doute, maintenant de la possibilité de rattraper en quelques années les niveaux de vie des pays avancés.

 

 

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 16:00

Dans le contexte du point 8 de l'ordre du jour, la Commission a adopté à l'unanimité une résolution qui énonce notamment ce qui suit : la Commission prend note des Principes de Johannesburg relatifs à la sécurité nationale, à la liberté d'expression et à l'accès à l'information; elle note que les restrictions imposées à l'exercice du droit à la liberté d'opinion et d'expression pourraient être le signe d'une détérioration de la protection, du respect et de la jouissance d'autres droits de l'homme et d'autres libertés; et elle confirme que l'éducation fait partie intégrante de la participation totale et effective du public à une société libre. La Commission se dit préoccupée par les nombreuses informations faisant état de mesures de détention et de discrimination, de menaces et d'actes de violence ainsi que de harcèlement contre des professionnels de l'information; elle note la nécessité d'une prise de conscience accrue de tous les aspects de la relation entre l'utilisation et la disponibilité de nouveaux médias de communication et le droit à la liberté d'expression et d'information; elle déplore que, pour les femmes, il existe un décalage entre le droit à la liberté d'opinion et d'expression ainsi que le droit à l'information et la jouissance effective de ces droits. La Commission déplore également les violations de la liberté d'opinion et d'expression, notamment la détention à court et à long terme, les exécutions extrajudiciaires et le recours abusif aux dispositions législatives concernant la diffamation, et se déclare préoccupée par le fait que ces violations et d'autres abus sont facilités et aggravés par des facteurs comme le recours abusif aux états d'exception et une définition trop vague des atteintes à la sécurité de l'État; elle demande que l'on redouble d'efforts pour obtenir la libération de personnes détenues pour avoir exercé leur droit à la liberté d'opinion, d'expression, d'information, de réunion, d'association, de pensée, de conscience et de religion et le droit de prendre part à la conduite des affaires publiques, et elle exhorte les gouvernements à faire disparaître le climat de terreur qui empêche souvent les femmes qui ont été victimes d'actes de violence de communiquer librement par elles-mêmes ou par des intermédiaires. La Commission engage tous les États à garantir le respect des droits cités ci-dessus et à assurer que les personnes cherchant à exercer ces droits ne sont pas victimes de discrimination, notamment dans des domaines comme l'emploi, le logement et les services sociaux; et elle invite le RS à étudier les avantages et les défis que présentent les nouvelles technologies de télécommunication, y compris l'Internet, pour l'exercice du droit à la liberté d'opinion et d'expression, en tenant compte des travaux entrepris par le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale sur le racisme et la propagande haineuse.

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 22 décembre 1 22 /12 /Déc 15:59

Les problèmes abordés devraient intéresser tous les historiens, le déclin du féodalisme et les origines du capitalisme peut sembler être une discussion académique et coupée des problèmes contemporains à ceux qui ne sont pas historiens.

Les questions qui se posent concernent le mode de production qui nous occupe dans cette étude et qui se trouve étroitement lié à ce type de problème.

Ainsi à quel moment et par quel moyen peut-on dire que le mode de production et de vie féodales ont-ils disparus ?

l'historien dont les buts peuvent être les mêmes que ceux du sociologue et du philosophe, peut aussi être un juriste investigateur, tous considèrent qu'il existe des lois d'évolution des sociétés féodales, comme des autres sociétés de même qu'un ensemble spécifique de rapports de structures.

Une première observation s'oppose, c'est celle de la notion de servage, qui est la forme d'existence de la force de travail dans le mode de production féodal, sa valeur réside dans l'appropriation par le seigneur du surproduit de la famille paysanne.

pour le cas étudié de la tribu de khmis-zemmamra,car leur féodal s'est approprié les paysans et les a engagés comme bourreaux se cachant derrière une administration dont l'âge est du paléolithique se servant d'armes scalaires, compresseur à flux magnétique pour torturer sauvagement et extraire les organes et huiles humaines de ses victimes reliées par leurs systèmes nerveux au matériel émanant ondes radio, laser, magnétisme et muni d'une caméra numérique le tout branché sur les systèmes nerveux d'une tribu de barbares à impulsions bio-anthropoides assoiffés de crânes fracassés et de veines desséchées s'adonnant par là à l'endo-cannibalisme et à l'exo cannibalisme au 20 ° siècle où le génocide, le crime contre l'humanité est exercé par une organisation subversive et criminelle dénommée WAFA.

Les membres de WAFA provenant de sociétés agraires sont d'une misère intellectuelle unique en son genre provenant de primitifs dénués de toute conscience humaines et morales et sont robotisés par ordinateur qui les télécommande et par caméra qui les téléguide le tout branché sur le système nerveux de leur chef armé d'une arme scalaire et est complexé contre les familles des victimes et contre SAM le roi.

Un ancien colons juif a importé ce matériel pour exercer un sandinisme, chauvinisme, nazisme, fascisme et sionisme inouïe, jamais connu dans l'histoire de la barbarie en violation des droits de l'homme qui dans son préambule déclare : considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité.

La conception archaïque de la mort chez la tribu de khmis-zemmamra peut être analysé comme suit :

La conception de la survie personnelle sous forme de spectre est une brèche dans le système cosmomorphique de la mort renaissance, mais une brèche originaire fondamentale, à travers laquelle l'individu exprime sa tendance à sauver son intégrité par delà la décomposition.

Dans notre cas le spectre est fournit par les hallucinations audio-visuelles de la caméra numérique et la décomposition des corps des victimes compense le besoin d'intégrité par-delà de sa propre décomposition, le crime ici est un besoin d'affermir une individualité psychopathe par rapport à une individualité meurtrie pour équilibrer psychiquement les bourreaux qui souffrent d'un désiquilibre du rapport individu-éspéce, car ils sont les descendant des hommes des cavernes de la région où jadis vivait le dinosaure et se trouvent maintenant sous conditionnement de Raoul yacoubi qui reliant tout son monde par leurs systèmes nerveux et se trouvant dans différents caves passe son temps utilisant un microphone et une vois du III Reich à discuter avec ses subalternes qui ne font que manipuler ensemble un gigantesque générateur piézoélectrique et un autre électromagnétique d'une puissance comparable au matériel de Tchernobyl manipulé par un dinosaure, un véritable enfer sur la terre, dans ce monde on se serait cru dans une dramatique vue de l'hyparvision soudain figée au plan fixe holographique où le dinosaure veut transformer la dynastie et si sur la planète aurora , il existe des robots humanoïdes ayant atteint un certain niveau du sentiment au point qu'une femme s'en prendrait amoureuse, sur la terre planète de l'aube , nous sommes devenus les robots de l'aube vivant asservis dans le monde scalaire de l'anti-gravitation et de l'hôpital psychiatrique du high frequency active auroral research program.

Les articles violés : ONU

4- nul ne sera tenu en esclavage, ni en servitude, l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

5- nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants.

13- toute personne à le droit de circuler librement et de choisir sa résidence dans un Etat.

16-§3 la famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

 

Par le docteur - Publié dans : carnets philosophiques
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Créer un Blog

Recherche

Derniers Commentaires

Recommander

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus